• Léo Barouh

Vers une Penurie 2025 ?

Mis à jour : il y a 6 jours

Le pétrole est une ressource fossile en quantité limitée sur terre. On le sait. Mais depuis les années 70, on a repoussé l'horizon de la pénurie de pétrole grâce à différentes innovations. Ces innovations du passé discréditent aujourd'hui la question de la fin du pétrole car "on pense qu'on se débrouillera toujours".


Et pourtant, le rapport 2019 de l’AIE (L'Agence Internationale de l’Énergie ) annonce bien une pénurie de pétrole pour 2025.


Explications :


1. La demande augmente...


Rappelons qu’aujourd’hui le pétrole constitue l’énergie primaire la plus utilisée par l’humanité (32%) devant le charbon (27%) et le gaz naturel (22%). Avec 95 millions de barils/jour produits en 2017, la demande devrait croître et se stabiliser d’ici 2040 autour de 106 millions de barils/jour, notamment due à l’explosion de la demande en Chine :





2. L'offre décline...


Aujourd’hui, les hydrocarbures alimentant les machines thermiques qui nous permettent de nous déplacer à moindre coût se déclinent en 2 catégories : 1) les conventionnels et 2) non-conventionnels.


1) Le pétrole conventionnel est celui jaillissant jadis à flot des bassins situés en Arabie Saoudite, Russie ou aux Etats Unis.

On estime qu’on a dépassé le pic d’extraction de ce type de pétrole en 2008. Depuis, l’offre de pétrole conventionnel suit une pente négative :



Bien que le taux de recherche (courbe rouge) de nouveaux sites pétroliers (« exploration spending ») ait baissé de moitié (de 20% à 10%), cette baisse n’est pas proportionnelle à la baisse des découvertes qui est de l'ordre du quart. Ce déclin est réel et a 2 causes : une baisse des réserves mondiales d’une part, une baisse des investissements dans les découvertes d’autre part.


2) Le pétrole non-conventionnel (sables bitumeux, sables de schiste…) dont l'exploitation a été permise par de nouvelles techniques d’extraction et a alimenté le marché du pétrole depuis la baisse du conventionnel.



Certes, les réserves de pétrole non conventionnel (Heavy&Deep) sont encore grandes mais cette méthode d’extraction est peu rentable, un site non-conventionnel s’épuise rapidement et s’installer sur un nouveau site est alors nécessaire. Le Taux de retour énergétique (TRE) est de 3 à 5, près de 10 fois moins celui du pétrole conventionnel.



3. Pénurie annoncée en 2025 par l’Agence Internationale de l’Énergie


Depuis 2015, la chute du prix du baril a ralenti énormément les investissements des compagnies pétrolières. Fin 2018, l’Agence Internationale de l’Énergie estimait que les projets approuvés de pétrole conventionnel ne représentaient « que la moitié du volume nécessaire pour équilibrer le marché jusqu’en 2025 ».

L’AIE est clair quant à la situation : pour subvenir à la demande mondiale, il faudra d’ici 2025 au moins doubler la production d’hydrocarbure non-conventionnel, si l’extraction «conventionnelle» reste au point de 2018, c’est-à-dire en déclin, sans innovations technologiques suffisantes et découvertes de nouveaux sites.


L'offre peut-elle être assurée ?


L'état de la technologie et des investissements dans le non-conventionnel ne permettent pas à ce jour d'envisager un doublement. /

Explications :



NPS : New Policies Scenario

SDS : Sustainable Development Scenario



Les entreprises d’exploitation du non conventionnel, du fait de leurs faibles rentabilités, doivent emprunter constamment. Elles sont maintenues en vie par des grands comptes qui, voyant la demande des sables de schiste/bitumineux investissent en masse dans les infrastructures d’extraction. Les entreprises d’exploitations sont alors ultra dépendantes et endettées, et constamment en équilibre instable qui, s’il est brisé, mènerait à leurs faillites. A titre d’exemple, 174 entreprises d’extraction de non conventionnel ont fait faillite depuis 2014. (Source)

Quelques mois après la parution du rapport de l'AIE, L'IFPEN (Institut Français du Pétrole Énergies Nouvelles) l'a confronté avec différents modèles d'évolutions de production pétrolière non-conventionnelle et a publié ses résultats dans Is the oil industry able to support a world that consumes 105 million barrels of oil per day in 2025?

La conclusion est la suivante: "Parmi nos analyses des différents scénarios provenant de la modélisation des agences énergétiques, aucun de nos modèles permet le non-conventionnel Américain d'atteindre 15 millions de barils par jours d'ici 2025 [...] la probabilité d'une pénurie de pétrole d'ici 2025 est loin d'être nulle"


L'IFPEN pointe du doigt 2 causes : Des investissements insuffisants et des risques géopolitiques persistants.


Voyant la fragilité du système, il est loin d’être improbable qu’en 2025 la production de pétrole se heurte à une demande devenue trop forte. Et même si on ne peut prévoir de date exacte, que ce soit dans 5, 10 ou 20 ans, ce mur n'en reste pas moins inévitable. La pénurie se fera alors sentir. Le prix plus élevé rééquilibrera donc a priori le marché à un niveau de demande plus bas, ce qui nécessitera de revoir notre mode de vie pour s'adapter à un monde où l’essence n’est plus une denrée commune.



4. Confinement et chute des investissements non-conventionnels


Ce mois de Mars 2020, le monde entier entre en phase de confinement, pour une durée indéterminée. Une conséquence direct du confinement est d'avoir réduit fortement la demande en hydrocarbure alors que la production ne peut être arrêtée. L'offre supérieure à la demande entraine une chute du prix à 30$ le baril.

A ce prix, les fameuses entreprises de non-conventionnel ne peuvent plus investir dans de futurs puits... éloignant d'autant plus la possibilité de doubler la production d'ici 2025.


Voyant l’imminence de cette crise pétrolière, il devient urgent de réduire notre dépendance dans les hydrocarbures.

Environ deux tiers de la consommation mondial de pétrole vient des transports. La mobilité est donc le levier ayant le plus de potentiel et il faut l'actionner dès maintenant !




5 ans pour réduire notre dépendance au pétrole

C'est la raison d’être de 1km à Pied. Nous analysons les données RH des entreprises pour leur rendre un plan de mobilité sur mesure, le plus pertinent possible, afin d’assurer leur transition vers un monde plus propre, le tout en faisant des économies et en améliorant la qualité de vie de leurs salariés !


Et dans votre entreprise :

  • Quelle est la dépense au pétrole ?

  • Combien de salariés sont à distance cyclable ?

  • Combien ont une alternative en Transport en commun ?


Chargez votre fichier RH sur 1km à Pied pour obtenir votre diagnostic complet et votre Plan de mobilité chiffré en fonction des leviers les plus pertinents pour vous.



Quelques posts d'experts sur Linkedin :












Et si vous préférez des explications en vidéo, en voici 2.



Sur le pic de pétrole et notre dépendance dans tous les secteurs :



Il y a donc de l'essence pour encore quelques dizaines d'années mais :

  • à quel prix/ rentabilité économique ?

  • jusqu'à quel niveau de réchauffement ?


Allons nous tout extraire jusqu'à la dernière goutte pour que les pays industrialisés puissent retarder de quelques années une transition incontournable à terme ?


Comment anticiper ce risque ?


D'où viennent vos salariés ?

Quelle est votre dépendance au pétrole ?

Quelles sont les alternatives pour vos salariés ?

Combien sont à distance cyclable ?

Quel devrait être votre territoire de recrutement ?

Quels salariés pourriez vous aider à se rapprocher ?


Notre raison d'être est justement de vous aider dans cette démarche.

Faisons votre diagnostic sur la base de votre fichier RH.


à bientôt,

Laure

Follow us

  • 1km à Pied sur Linkedin
  • 1km à Pied sur Twitter
  • 1km à Pied sur Facebook

Station F

1km à Pied (Guild 12)

5 parvis Alan Turing

75013 Paris

News

Dans les 100 start-up du magazine Challenges

Dans les 100 start-up du magazine Challenges

Bonjour, 1km à Pied figure dans la sélection du magazine Challenges des "100 startups pour demain". Nous sommes évidemment ravis de cette sélection et envisa...

Déconfinement et trajets à vélo : anticipons !

Déconfinement et trajets à vélo : anticipons !

Le déconfinement progressif se prépare. Pierre Serne travaille à un Plan vélo national et on évoque des aménagements de pistes cyclables temporaires pour évi...

Vers une Penurie 2025 ?

Vers une Penurie 2025 ?

Une pénurie de pétrole est-elle imminente ? L'agence Internationale de l'énergie se prononce.